Page de Lionel Rougé

Dernière modification le 23/02/2016

Lionel ROUGÉ
 lionel.rouge@unicaen.fr

Maître de conférences en Géographie

Membre de l'équipe ESO-Caen

Maître de conférences en géographie, aménagement et urbanisme à l’Université de Caen Basse-Normandie. Chercheur à ESO UMR 6590 du CNRS et chercheur associé à Géographie-Cités UMR 8504 CNRS 

Co Responsable du DU Conseil aux Territoires, Transitions et Habitat C2TH - CVRH de Rouen

 

 

 

Contrats de recherche / Collaborations

Activités scientifiques

1 - Responsabilités scientifiques de programmes de recherche

2014 – 2016 : Le programme « L’auto-réhabilitation accompagnée en Ile-de-France : vers de nouveaux territoires de l’action publique ? », pour le compte du PUCA, l’ADEME, l’ANAH, Leroy Merlin Source. En partenariat avec Hélène Subremon (LATTS), Lucile Mettetal et Anne-Claire Davy (IAU Idf) et Hortense Soichet (Photographe indépendante, associée au Lab’Urba). Démarrage en octobre.

2009 - 2011 : Le programme « L’accueil des nouveaux arrivants dans les campagnes bas-normandes », pour le compte du Conseil Régional Basse-Normandie. En collaboration avec K. Lemaire (Familles Rurales) et M. Bermond (ESO). (rapport remis le 10 décembre). Publication dans des supports régionaux.

2009 - 2011 : Le programme « Les espaces périurbains habités par le numérique », financé par le CERTU et la DGUHC. En collaboration avec P. Vidal (Maître de conférence Université du Havre – CIRTAI).  Mettre lien CERTU

2010 : Le programme « Du « projet de territoire » à l’accompagnement vers un « territoire augmenté » », pour le compte du CNFPT Basse-Normandie et Bayeux Intercom. En collaboration avec P. Caro et L. Lafitte (ESO-Caen)

2006 – 2008 : Le programme « Retour sur les « captifs » du périurbain », financé par le CERTU et la DGUHC. En collaboration avec M-C. Jaillet et S. Bonnin (LISST-CIEU). Rapport disponible sur le site du CERTU et publication de plusieurs articles. Mettre lien CERTU

2006 – 2008 : Le programme « vieillir en pavillon : mobilités et immobilités des personnes âgées dans les espaces périurbains », financé par le PUCA. En collaboration avec M. Berger (LADYSS), C. Thouzellier (LISST) et S. Thomann (CIRTA). Publication de plusieurs articles. Mettre hal SHS

2 - Participation scientifiques à des programmes de recherche

2012 -2015 : le programme : « Intensité périurbaine…, financé par le PUCA dans la cadre de la consultation « Du périurbain à l’urbain » et sous la direction de M. Poulot-Moreau et C. Aragau. Equipe également composée de membres de l’IAU Idf (L. Mettetal, …) et de M. Berger. Cette étude a mobilisé les formations de Master de l’université de Paris Nanterre, de Paris Panthéon Sorbonne et de l’université de Caen.

https://hal-paris1.archives-ouvertes.fr/halshs-01145733v1

2010 – 2012 : le programme : « Les « pôles secondaires » dans la réorganisation des mobilités. Maturité et durabilité des espaces périurbains ? », en réponse à l’appel d’offre « La mobilité et le périurbain à l’impératif de la ville durable» financé par le PUCA sous la direction de Martine Berger, Séverine Bonnin-Oliveira et Marie-Christine Jaillet. Equipe composée également de D. Desponds, C. Aragau, A. Hertzog, … Cette étude s’est appuyé sur des ateliers de formation des masters professionnels des universités de Toulouse Le Mirail, Paris-Nanterre, Cergy-Pontoise et Caen.

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00715068

2009 : Le programme « Recherche sur les attentes, les craintes et les besoins d’informations des acteurs locaux face aux effets du changement global sur le littoral normand », S. Juan et S. Corbin (Dir.), CDL, SGAR Basse-Normandie et Agence de l’eau Seine-Normandie.

2008 – 2009 : Le programme « La Basse-Normandie : une région en discours et en image », A-M. Fixot (Dir.), pour le compte du CRBN, Association Démosthène et ESO-Caen, en collaboration avec N. Bautès, S. Valognes.

2007 - 2009 : Le programme « Les périphéries urbaines sous tranquillisants », en réponse à l’appel d’offre « Les abords des contextes de sureté » financé par le PUCA sous la direction de Marc Dumont. Equipe composée également de S. Depeau, L. Grésillon, S. Valognes, O. Thomas et P. Bergel. Cette étude s’est appuyée sur les ateliers de formation des masters professionnels de Rennes et de Caen.

2004-2005 : Le programme « Perceptions et positionnements des habitants du quartier Est de Montauban sur le programme de Rénovation Urbaine », a été commanditée par la Communauté d’agglomération de Montauban Trois Rivières et réalisée en collaboration avec le DESS de Sociologie appliquée à la gestion locale – Département de Sociologie/CERTOP (Coordination : D. Busca, N. Golovtchenko).

2002-2003 : Le programme « La construction de nouvelles urbanités par les nouvelles mobilités : des urbanités sans citadinités ? », financé par le PUCA. La recherche s’est intéressée aux « modes de vie » de Toulousains qui ont choisi d’habiter à grande distance, à au moins 3/4 d’heure ou plus, de leur lieu de travail. Nous avons cherché dans un premier temps à apprécier les effets de ces mobilités à « grande distance » sur les modes de vie, et dans un deuxième temps à analyser l’attitude des élus des communes d’accueil de ces ménages face à l’afflux de ces nouvelles populations (travail du CERTOP). Publications diverses.

2001-2002 : Groupement SCALAB (Villeurope, MSH Tours, Urbane, …) pour un projet de recherche sur « Les échelles de l’habiter ». Ce projet était divisé en cinq modules : 1. les voisinages de l’individu ; 2. La vie quotidienne des lieux ; 3. Stratégies d’habitat ; 4. Lieux remplis, lieux vidés ; 5. La mémoire du peuplement. Chaque module a fonctionné de manière autonome. Réalisation des enquêtes sur le site toulousain et participation scientifique (analyse, rédaction) dans le cadre du  module 1 sous la direction de Jacques Levy et du module 3 sous la direction d’Anne Péré.

2000-2001 : Le Programme « La maison individuelle comme objet de transaction entre intimité, socialité et urbanité » a bénéficié d’un financement du PUCA. Il invitait à interroger, dans le contexte de diffusion de la maison individuelle et d’étalement urbain, la permanence du modèle pavillonnaire tel qu’il avait pu être identifié dans les années 70 et au milieu des années 80. Publications diverses.


N.B. : chaque page personnelle est rédigée sous l'entière responsabilité de son auteur.